Séance 4 Séminaire 2014-2015

4e séance du séminaire Cinéma et développement durable

Nous avons accueilli Mme Anna Lushenkova (Université Paris IV- Sorbonne) et M. Jacobo Rios Rodriguez (Université de Perpignan)

IMG_3637

Film « Léon Tolstoï » (1984). Metteur en scène : Sergei Gerasimov

« Mon intervention s’inscrit dans l’un des principaux objectifs du séminaire, à savoir de saisir le changement de mentalité qui a émergé en opposition au rythme de la croissance mondiale. En effet, la logique de la décroissance, née au début du XXe siècle, a été popularisée en particulier par des mouvements désignés par le terme anglo-saxon « down-shifting », parfois traduit en français par l’expression « simplicité volontaire ». Ces modes de pensées ont comme l’une de leurs sources la pensée de Léon Tolstoï. Ses idées et son parcours, passant du végétarisme, de la critique de l’économie capitaliste et du progrès au nomadisme, font de Léon Tolstoï le « précurseur de la décroissance ». Tel est le titre de la collection des éditions Le passager clandestin ; le volume publié en 2013 est consacré justement à la pensée de Léon Tolstoï. Le parcours personnel de l’auteur refléta l’évolution de sa pensée. Son aspiration à montrer par son propre exemple la possibilité de se libérer du matérialisme, imposé par la société moderne, pousse l’auteur à modifier son mode de vie, et ainsi aller à l’encontre des valeurs de son milieu et de sa famille, pour finir sa vie en nomade, laissant derrière lui son domaine familial.

Le parcours exemplaire de Tolstoï a été mis en scène dans de nombreux films, dont le premier date de 1912 (Уход великого старца / Le départ du grand sage). Au cours du XXe, puis du XXIe siècles, d’autres versions ont suivi. Je souhaite prendre comme objet d’étude le film de Sergei Gerasimov, sorti à la fin de la période soviétique, et le confronter aux écrits de l’auteur. »

IMG_3633